Prévention spécialisée

La Prévention Spécialisée s’appuie sur un mode d’action particulier qui consiste à « aller à la rencontre » des jeunes et de leur famille, et plus particulièrement ceux en voie de marginalisation, en difficulté, isolés, présentant des comportements qui peuvent les amener à rompre ou s’opposer aux dispositifs existants (en privilégiant les jeunes de 12/25 ans).Notre démarche est d’aller vers ce public dans le souci d’établir cette nécessaire relation de confiance qui peut se construire à partir d’une écoute dans du « faire avec » et du « faire ensemble ».Il s’agit pour d’être présents dans les lieux et dans les moments où les adolescents et jeunes adultes ont l’habitude de se retrouver. Notre but est d’établir des liens, une relation de confiance ; préalable nécessaire avant que le jeune ou le groupe de jeunes puissent formuler une demande d’aide.Nos domaines d’intervention sont divers : loisirs, emploi/formation, santé, scolarité, justice, problèmes administratifs, etc…
Nous nous situons dans une position d’intermédiaire, de « pont » entre une population qui sollicite et des tiers. C’est cette « immersion » qui permet ce positionnement.

Le travail de la prévention spécialisée s’appuie sur 4 principes fondamentaux :
  • La libre adhésion : une relation librement choisie,
  • L’absence de mandat nominatif : les sujets de l’action ne sont pas désignés nominativement,
  • Le respect de l’anonymat du jeune : l’action fondée sur la confiance, nécessite discrétion et confidentialité,
  • Le partenariat : si l’on veut être ce « pont », il nous faut être en contact avec les institutions, entretenir la concertation, sans être assimilé aux institutions.

 

La Prévention Spécialisée est fortement engagée dans une dynamique de travail en réseau.

Aussi cela ne peut s’inscrire que dans un partenariat qui pour nous se caractérise par la prise en compte de l’existant avant de pouvoir élaborer des constructions «communes». Ce partenariat est marqué par des spécificités selon qu’il s’agit des élus, des institutions, des habitants, des associations locales, et en premier lieu des acteurs de la protection de l’enfance.

Les outils sont pour nous, un moyen qui permet d’être repérés et ainsi de rencontrer un large public afin d’éviter une image stéréotypée de l’éducateur et stigmatisante pour le jeune. C’est aussi un moyen pour « aller vers » un public qui ne peut ou ne veut faire une démarche vers les dispositifs proposés. Ce partenariat est marqué par des spécificités selon qu’il s’agit des élus, des institutions, des habitants, des associations locales, et en premier lieu des acteurs de la protection de l’enfance